• Daughter of Evil (Rin Kagamine)

    Alors voici une série que j'adore, la "saga of Evil" aussi connue sous le nom de "Devil Theater". C'est une histoire composée de plusieurs chansons : Daughter of Evil (Rin), Servant of Evil (Len), Message of Regret (Rin), Daughter of White (Haku), Twilight Prank (Rin et Len), The wooden Girl (Miku), Handbeat Clocktower (Kaito et Kaai Yuki) et Re-Birthday (Len).

    Daughter of Evil raconte le début de l'histoire du point de vue de Rin. Cette dernière y incarne une princesse tyrannique.

      

    Traduction (différente de celle de la vidéo).

    Ohohoho !
    [Bien, maintenant agenouillez-vous !]

    Il était une fois, dans un pays fort lointain,
    Un royaume diabolique à qui personne n'osait faire face.
    Et son dirigeant était une fille,
    Une minuscule petite princesse de seulement quatorze ans.

    De si nombreuses choses luxueuses l'entouraient en sa demeure,
    Son loyal serviteur qui lui ressemblait étrangement,
    Joséphine était le nom de sa jument chérie,
    Absolument tout lui appartenait.

    Si l'argent venait à manquer, ce n'est pas une chose si terrible.
    Il suffit de le prendre aux impôts.
    "A ceux qui voudraient me faire abdiquer...
    Vous serez effacés."

    [Bien, maintenant agenouillez-vous !]

    Fleur machiavélique, éclats raffinés,
    Pareils aux mauvaises herbes,
    Mais les mauvaises herbes qui veulent rester meurent simplement,
    Et je me sens de toutes façons la même.

    La princesse tomba amoureuse d'un homme,
    Un homme venu de l'autre côté de la mer,
    Mais son amour se dirigea pour une fille de vert du royaume voisin,
    Et dont les yeux scintillants comme des perles lui inspirèrent l'amour au premier regard.

    La princesse apprit la nouvelle et devint folle de rage,
    Elle appela son Ministre,
    Et lui ordonna d'une voix calme et basse pour ne pas être entendue :
    "Ruinez le royaume de vert."

    De nombreuses maisons brûlèrent,
    De nombreuses voix ne firent plus un son,
    Et le peuple ayant tant souffert
    N'inspira pas la pitié à celle qui avait ordonné ce massacre.

    [Oh ! C'est l'heure du goûter !]

    Fleur machiavélique, éclats raffinés,
    Pareils aux mauvaises herbes,
    Aux couleurs maniaques.
    Entourée d'une épaisse haie d'épines sanglantes,
    Il y en a trop pour qu'elle soit touchée.

    Pour vaincre la cruelle princesse, chose non aisée,
    Le peuple ne pût garder plus longtemps son masque,
    Comme un flot d'oiseaux, il fût mené par
    Une mercenaire rouge en armure et possédant une épée tranchante.

    Toute la colère s'étant ajoutée au fil des années,
    Se libéra d'un seul mouvement,
    Et les soldats usés d'une guerre si longues,
    Pour finir n'étaient plus hostiles les uns des autres.

    La cour fut cernée de tous les côtés,
    Les serviteurs s'enfuirent tant qu'ils en avaient le temps,
    Cette adorable petite princesse qui ne ferait soit-disant de mal à personne,
    Fût finalement capturée.

    [Hé bien ! Surveillez vos manières !]

    Fleur machiavélique, éclats raffinés,
    Aux couleurs ternes,
    Comment le paradis crée spécialement pour elle, si fragile,
    Devint une étagère en bois avec une poupée brisée dessus ?

    Il était une fois, dans un pays lointain,
    Un royaume diabolique à qui personne n'osait faire face.
    Et son dirigeant était une fille,
    Une minuscule petite princesse de seulement quatorze ans !

    L'heure de l'exécution fut annoncée pour trois heures pile,
    Quant la cloche de l'église résonnera de ces trois coups,
    La personne de sang royal,
    A quoi pensera-t-elle seule dans sa prison ?

    Cette heure arriva bien vite,
    La cloche de l'église sonnant la fin,
    N'accordant aucun regard à la foule,
    "Elle" dit ceci :

    [Oh ! C'est l'heure du goûter !]

    Fleur machiavélique, mignonnement éparpillée,
    Dans sa jolie robe vive,
    Ce jour-ci, le peuple raconta d'elle sans arrières pensés :
    "Oh, c'était vraiment la fille du diable !".

      

    Daughter of Evil (Rin Kagamine)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :